Depuis plus d’un an déjà, Erreà Sport fournit l’habillement de compétition et de représentation d’Athletica Vaticana. Il s’agit d’une collaboration que nous espérons renforcer avec la première Association sportive se constituant au Vatican. Cette collaboration significative entre Erreà et Athletica Vaticana n’a été possible, avant tout, que parce qu’elle repose sur un ensemble commun de principes éthiques et moraux caractérisant l’identité profonde des deux partenaires. Des valeurs prioritaires inhérentes à la vision d’entreprise d’Erreà, qui ont permis à cette dernière d’être choisie par Athletica Vaticana comme fournisseur de matériel technique. Le respect fondamental de la santé des athlètes et des consommateurs, garanti par la certification Oeko-Tex Standard 100 qui atteste la sécurité des produits Erreà ; l’extrême attention portée à la qualité et au choix des tissus; la représentation d’une marque de producteur, symbole de l’excellence du Made in Italy dans le secteur du teamwear, sont les facteurs clés de cette collaboration fructueuse et prestigieuse. Une collaboration d’une grande importance que le président d’Erreà Sport, Angelo Gandolfi, a commentée comme suit :« Nous sommes extrêmement honorés de faire partie, aujourd’hui, de cette présentation historique et vraiment orgueilleux de pouvoir habiller la représentation sportive du Saint-Siège avec nos articles techniques et de loisirs. Nous espérons que ce partenariat, fondé sur un ensemble commun de principes et de valeurs, dont nous sommes très fiers, se poursuivra à l’avenir. Il s’agit pour nous d’une collaboration unique, dans laquelle nous mettrons toute l’expérience et tout le sérieux que nous avons acquis dans le monde du sport et qui, nous en sommes sûrs, constituera un important objectif et un enrichissement réciproque ». De son côté, Monseigneur Melchor Sánchez de Toca, Président d’Athletica Vaticana, déclare: « Nous avons été frappés par le respect des droits des travailleurs et par le choix d’Erreà de ne pas délocaliser la production hors de l’Union européenne, dans des pays où la main-d’œuvre, surtout celle des enfants, est exploitée. Et nous avons beaucoup apprécié aussi l’attention apportée à la qualité du produit, son éthique de production et le souci de préservation de l’environnement, qui nous ont rappelé les pages de l’encyclique « Laudato si’» du pape François ».